The Jerry Cans : original, sans compromis, irrésistible

 In Ambassadors, Everywhere Life Takes Me, Life is a Boot, Word of Foot

Tirant leur inspiration « de la terre et du peuple du Nunavut », le groupe The Jerry Cans propose un amalgame d’alt-rock, de folk et de chant guttural Inuit traditionnel pour raconter, en langue Inuktitut, des « histoires chantant la beauté de la vie dans leur territoire natal ».

The Jerry Cans, une formation hors-norme provenant de Iqaluit, se compose de l’accordéoniste et spécialiste du chant guttural Nancy Mik, du guitariste-chanteur Andrew Morrison, de la violoniste Gina Burgess, du bassiste Brendan Doherty et de Steve Rigby à la batterie.

Vous vous demandez peut-être : D’où vient ce nom The Jerry Cans et pourquoi l’ont-ils choisi ? C’est tout simplement parce qu’un jour, Steve Rigby s’était fabriqué une batterie à partir de vieux bidons (des jerry cans). Et même si le son produit n’était pas tout à fait à la hauteur, le groupe s’était trouvé un nom vraiment original.

Ce n’était pas la première fois que Steve concevait une batterie avec des moyens… inusités. Il y a quelque temps, en arrivant pour jouer dans un festival, ils se retrouvèrent sans batterie. Steve, qui, comme le décrit Brendan, peut « se servir de quoi que ce soit qui lui tombe sous la main », s’est mis à l’oeuvre. Tout ce qu’il y avait de disponible, c’était « une couverture de bébé, une boîte qui traînait sur la scène et une chaîne ». Steve en a tiré le maximum et la chaîne a résonné pendant toute la soirée. Rien ne les arrête quand vient le temps de donner un bon show !

Ayant récemment été mis en nomination dans les catégories Nouveau groupe de l’année et Album de musique traditionnelle contemporaine de l’année aux prix Juno 2018, les Jerry Cans ont eu la chance d’y côtoyer des légendes canadiennes comme Jim Cuddy, Arcade Fire, Lights et les Barenaked Ladies.

Cependant, même si le groupe a connu du succès ces derniers temps, le chemin pour y arriver n’a pas toujours été facile. À leurs débuts, les stations de radio, les maisons de disques et les promoteurs trouvaient que « la musique chantée dans la langue Inuktitut n’avait pas sa place sur le marché ». Et, bien qu’ils aient enregistré leurs deux premiers albums en anglais, ils ont réalisé que « si vous vous concentrez sur ce qui vous passionne… les gens vont finir par reconnaître votre amour de la musique et les choses vont se placer d’elles-mêmes ».

Et c’est exactement ce qui est arrivé. Quand ils ont joué au festival Folk on the Rocks à Yellowknife en 2014, ils ont craint que « l’auditoire ne réagisse négativement au fait qu’ils ne chantaient pas en anglais… mais ce fut tout le contraire » : les gens sont littéralement tombés sous le charme de leur son et de leur culture. C’est alors qu’ils on compris qu’ils pouvaient « faire voyager l’Inuktitut à travers le Canada et autour du monde ». Peu de temps après, ils ont sorti leur troisième album, intitulé Inuusiq, entièrement composé de chansons en Inuktitut.

La passion et l’acharnement des Jerry Cans ont certainement porté fruit. En septembre 2016, ils ont lancé la Semaine de la musique du Nunavut, puis, quelques mois plus tard, ils ont créé leur propre maison de disque — une première au Nunavut —, Aakuluk Music. Non seulement exposent-ils leur extraordinaire musique et leur culture à l’échelle internationale, mais ils inspirent et aident leur concitoyens du Nunavut à suivre leurs pas !

Même s’ils passent beaucoup de temps en tournée au Canada et dans le monde, ou encore à encourager leurs confrères musiciens, les membres du groupe n’en délaissent pas moins leurs emplois normaux. Nancy est infirmière, Steve électricien, Gina est professeure de yoga, Brendan est conseiller tandis qu’Andrew étudie à la Faculté de Droit !

Quand ils ne sont pas sur scène, à leur travail ou en train d’animer la communauté artistique du Nunavut, ils relaxent avec leurs amis ou partent en excursion de chasse ou de pêche dans les vastes espaces du Nunavut. Les rudes conditions naturelles du Nunavut requièrent une botte solide et durable et, comme le souligne Brendan avec beaucoup d’à propos : « Les bottes Blundstone sont idéales pour ça. »

N’oubliez pas d’aller les voir quand vous en aurez l’occasion. Les Jerry Cans se produiront au festival de musique de la CBC à Toronto le 26 mai, à l’événement Taste of the Arctic à Ottawa le 28 mai, au festival de blues d’Ottawa le 15 juillet ainsi qu’au festival Edge of the World à Queen Charlotte, en Colombie-Britannique le 10 août.

Écoutez The Jerry Cans en accédant au Palmarès Blundstone 2017 !

Calendrier de leur prochaine tournée :

Jeudi 21 juin

Anicinaabe Park, Kenora, Ontario

Dimanche 1er juillet

Peterborough Musicfest, Peterborough, Ontario

Samedi 7 juillet

Festival de jazz de Montréal — Cinquième salle, Place des Arts, Montréal, Québec

Vendredi 13 juillet

Wild Mountain Music Festival, Hinton, Alberta

Jeudi 4 octobre

Koerner Hall, Toronto, Ontario

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search