Sarah MacDougall : En quête d’équilibre

 In Ambassadors, Everywhere Life Takes Me, Life is a Boot

L’auteure-compositrice et chanteuse canadienne d’origine suédoise Sarah MacDougall a déménagé à Vancouver à l’âge de dix-neuf ans pour y étudier à l’université. Ayant découvert le Canada à travers son père, elle est arrivée avec la ferme intention de poursuivre une carrière musicale, en enregistrant ses chansons et en les jouant en tournée.

Sa première tournée a fait escale à Whitehorse, au Yukon, une ville où elle a décidé de rester quelques mois, pour finir par y vivre en permanence. Stimulée par la vibrante communauté, par le rythme de vie relaxe et fascinée par le Grand Nord, Sarah avait trouvé sa place — un endroit où elle pourrait s’adonner à sa musique en toute liberté.

Sarah n’avait que onze ans quand elle a commencé à composer des chansons. Son amour de la musique l’a guidée vers l’industrie musicale, et elle s’est appliquée à écrire des chansons où tant les mélodies que les paroles résonnent et ont un sens profond. Le fait de jouer sa musique et de voyager avec ses amis et ses musiciens l’aident à poursuivre dans une industrie hautement concurrentielle, en plus d’avoir la chance de rencontrer « des gens fantastiques partout dans le monde ».

Sarah nous a parlé de sa quête d’équilibre entre le travail et la vie en général. « Il est difficile de trouver sa routine quand on se déplace constamment », a-t-elle confié. Les inconvénients de la vie en tournée finissent par peser sur tous les artistes qui prennent la route. « Je trouve que de passer du temps dans la nature avec mon copain, mes amis et mon chien m’aident beaucoup ».

Trouver l’inspiration n’a jamais été un problème pour Sarah, qui avoue d’ailleurs admirer plusieurs artistes. Récemment, elle a pris plaisir à écouter Billie Eilish, Asgeir et Sigur Ros. « J’aime l’aspect “paysage” dans leur musique ». Sarah espère inspirer son public comme elle a été inspirée par ses propres coups de cœur.

Avant de venir au Canada, Sarah a passé un an en Australie. Même si c’est là que sont nées les bottes Blundstone, Sarah n’a essayé sa première paire qu’une fois installée à Vancouver. Avant de faire partie du palmarès Blundstone, elle était déjà une fan de la marque, possédant une paire du modèle Hiver Thermique, avec semelles intérieures en peau de mouton. « Je peux les porter n’importe où et je n’ai jamais froid, incluant au Yukon. Je les préfère de loin aux grosses bottes d’hiver massives et encombrantes. »

Le quatrième album de Sarah, intitulé « All The Hours I Have Left To Tell You Anything », aborde des thèmes comme la force, l’identité, la mort, les relations, la naissance et les fantômes qui rôdent dans chacun de nous. La première pièce, la chanson Empire, qui apparaît d’ailleurs sur notre palmarès, est inspirée d’un tour d’hélicoptère qui a emmené Sarah au-dessus d’un glacier, au Yukon. « J’utilise la référence visuelle de l’immensité de la nature ainsi que le thème de la destruction de l’environnement pour parler des difficultés qu’on rencontre dans un couple et du passage du temps », nous a expliqué Sarah.

Allez vite écouter cette chanson épique sur le Palmarès Blundstone Volume 4, et laissez-vous emporter par la musique et la poésie envoûtantes de Sarah MacDougall.

Recent Posts

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search